Membre du reseau

Rechercher une formation

Rechercher

Mon caddie

Vous avez 0 formation(s) dans votre caddie

Valider le contenu de mon caddie Vous avez besoin d'aide ?
image  

image

  image
   
  >> Accueil  >> Soins aux personnes  >> Gestionnaires et personnel de maisons de repos - Collectivités  >> Comment gérer au quotidien la souffrance des équipes et des familles de résidents en maison de repos

Comment gérer au quotidien la souffrance des équipes et des familles de résidents en maison de repos

Inscription

A l’issue de la formation, le participant devra être capable de :

Améliorer la gestion des équipes et des relations aux familles au sein de la maison de repos :

  • Identifier les origines de la souffrance des équipes en maison de repos et pouvoir proposer des pistes d’amélioration pour les aider
  • Identifier les origines de la souffrance des familles des résidents en maison de repos et pouvoir proposer des pistes d’amélioration pour les aider

Sur demande

4 heures

80 € ou 4 Chèques-Formation


Pouvez-vous bénéficier d’une aide sectorielle ? Pour en savoir plus, consultez l’onglet Fonds sectoriels de formation

Personnel de maisons de repos ou de services gériatriques : directeurs, animateurs, éducateurs, ergothérapeutes, logopèdes, personnel soignant, infirmiers

A) La souffrance des équipes :

Origine de la souffrance des équipes

But : comprendre leur souffrance et son origine :

1. La nature de leur travail : Difficultés physiques, psychique et psychologiques

2. La nature/ le profil des soignants : il existe un profil pour ce métier qui requiert notamment beaucoup de sensibilité, de souplesse, de compréhension, de sens d’écoute…mise à mal par le métier

3. Le rôle des soignants = l’art de soigner…qui sous-entend une guérison…en gériatrie ?

Comment les aider ?

1. Par la reconnaissance verbalisée des soignants :

  • de leurs soins.
  • de la qualité de leur travail
  • de leurs limites

2. En expliquant aux soignants le droit des patients et des soignants :

  • Pour les résidents : le droit de refuser les soins, de refuser de s’alimenter, le désir de mourir parfois…
  • Pour les soignants : le droit de refuser un acte mais l’obligation de passer le relai…

3. En connaissant leur carte du monde.

4. En leur permettant de poser leurs limites.

5. En leur proposant :

  • Des formations.
  • Des temps d’écoute (auprès d’une personne relais choisie par l’établissement).
  • Le relais des plateformes palliatives.
  • L’intervention du médecin coordinateur (pour écouter, forme ou proposer des conférences…).
  • En créant/formant des référents…

B) La souffrance des familles :

Qui sont réellement ces familles dites « difficiles » ?

Analyse :

  • Les familles culpabilisées : placement de leur parent = un abandon
  • Les familles anxieuses : S’occupera-t-on bien de leur parent ?
  • Le surprésentéisme des familles : pour se déculpabiliser ou une histoire d’éducation et de mœurs ?
  • L’absence des familles : liée à la difficulté de voir son parent en maison de repos, aux relations et vécu antérieur…

→ Conclusion : les familles difficiles = les familles anxieuses

Conséquences induites par les familles difficiles sur les soins et la vie de la maison de repos :

BUT : ne pas négliger les familles difficiles

  • Epuisement des équipes.
  • Sentiment d’injustice des familles et des équipes.
  • Incompréhension des équipes, avec risque d’agressivité verbale.
  • Risque de situation d’évitement avec répercussion sur les soins apportés au résident.

Comment les aider ?

But : Détecter rapidement  les situations problématiques afin de les enrayer.

  • Par une écoute active : Au bon moment, avec la bonne personne et au bon endroit.
  • En anticipant la réponse au risque d’anxiété des familles : Via un accueil adéquat (temps, lieu, accompagnement, qualité de l’anamnèse…)
  • En leur permettant de téléphoner.
  • En leur donnant et reconnaissant un rôle auprès de leur parent
  • Par les heures de visites élargies ou appropriée à leur rythme de vie.
  • En leur donnant une personne de référence (infirmière responsable de service…) pour les écouter, prendre leurs renseignements…
  • En dégageant les aides-soignants de ce rôle.
  • EN ne les jugeant pas !
De 13h30 à 17h30

Stéphanie Kauffman, Infirmière gériatrique responsable, diplômée "Cadre de santé" (coordinatrice des soins de santé)

Attestation de participation

Cette formation est reconnue comme formation permanente pour Directeurs de Maisons de Repos par l'AVIQ de la Région wallonne, Département des Ainés et de la Famille.

Formation agréée par la COCOM

Liège

Centre IFAPME Liège

Boulevard Sainte-Beuve, 1

4000 LIEGE

Tél. : 04/229 84 20

Fax : 04/229 84 30

Télécharger le plan d'accès

Nous écrire pour obtenir plus de renseignements sur cette formation

 
 
 
 
 
 
 
 

reload
audio